ESS : 3 lettres pour une autre forme d'économie

 

Selon le site economie.gouv.fr, l’ESS (l’économie sociale et solidaire) « rassemble les entreprises qui cherchent à concilier solidarité, performances économiques et utilité sociale ». L’éthique est également au cœur de sa dynamique de développement. L’objectif est d’avoir un impact positif dans la société et une finalité dirigée vers l’intérêt général.

 

Aujourd’hui, la charte de l’économie sociale définie l’ESS selon 5 critères :

     - la libre adhésion

     - la lucrativité limitée

     - la gestion démocratique et participative

     - L'utilité collective ou sociale

     - la mixité des financements entre les ressources privées et les ressources publiques

 

L’ESS en France, c’est plusieurs chiffres clés :

     - 11% des salariés français travaillent dans une structure appartenant à l’ESS

     - Dont 14% dans l'emploi privé 

     - 2,4 millions de salariés dont :

o   1,8 million en associations

o   300 000 en coopératives

o   Le reste dans les mutuelles, fondations et entreprises sociales

         - 220 000 établissements

o   61% dans l’action sociale

o   54% dans les sports et loisirs

o   31% dans la finances et les assurances

o   27% des les arts et spectacles

o   19% dans l’enseignement

o   11% dans la santé

 

L’ESS est désormais « tendance » de part son innovation et son dynamisme. Cette économie regroupe de nombreux salariés de plus de 50 ans issus du baby-boom. La transmission de leur savoir-faire et le partage de leurs compétences est un enjeu important car l’ESS attire de plus en plus de jeunes salariés ainsi que des reconversions professionnelles. Avec 112 000 départs en retraite prévus en 2017 dans l’ESS, cette économie est un marché qui recrute !

 

Benevolt est fière de faire partie de cette économie qui diffuse des valeurs proches des siennes : la transparence, le bien-être et la bienveillance ! 

Écrire commentaire

Commentaires: 0