· 

Les chroniques de Benevolt #7 - Les bonnes résolutions

Ils sont venus. Catherine et son mari. Avec les intemporelles brochettes olives / tomates / comté.

 

Ce fut un bon moment. Des retrouvailles simples, agréables, pudiques. Comme avec de vieux amis. Ils ont un peu trainé sur le pas de la porte. Et à l’ultime seconde de leur visite, en tendant le plat, vide et lavé des brochettes, vous vous êtes entendu murmurer « Catherine, tu te souviens quand on voyait les vieilles des services généraux partir en retraite ? On se disait qu’elles avaient de la chance. On s’imaginait tout ce qu’on pourrait faire avec du temps libre : des voyages, ne plus courir pour être à l’heure à l’école, s’investir dans des associations,… Ben tu sais, Catherine, la retraite… c’est pas si bien en fait. Je crois que je m’ennuie. Je me sens inutile. Comme si je savais plus rien faire. »

C’est sorti tout seul. Ca s’est posé là. A côté du plat vide, dans l’embrasure de la porte. Catherine vous a regardé, a posé ses mains sur vos épaules et vous a dit : « c’est normal. Faut le temps. Pourquoi tu crois que les vieilles revenaient sans cesse nous casser les pieds ? Ca va s’arranger… » Elle vous a embrassé et a promis de revenir vous voir très bientôt.

 

Un jour peut-être, vous oserez lui dire que vous n’aimez pas les olives.

* * *

Du RDC vous parviennent les rires de vos amis. 3… 2… 1… Bonne année !

Bises qui claquent, vœux sincères, bouchon de champagne qui saute, piaillements surexcités des perruches. Vous êtes étendue sur le dos. Gilles pense que vous avez une migraine, Marie, un lumbago. A votre mari vous avez dit que le petit faisait un cauchemar. Vous auriez pu faire des efforts pour accorder vos mensonges avec vous-même.

 

Le malaise a commencé quand votre fils a déposé le petit. Marie, toujours tenace, en a profité pour lui faire un discours sur l’art d’arrêter de fumer, bonne résolution idéale pour la nouvelle année. Vous avez béni le claquement de la porte d’entrée et les hurlements du petit « Papaaaaaaa » vous permettant d’éluder une première fois la traditionnelle séquence des bonnes résolutions.

 

Marie se met à la marche nordique.

Gilles va suivre des cours à l’Université Permanente

Votre mari s’est mis en tête de repeindre les chambres des enfants.

 

Des trucs de vieux. De retraités. Des occupations pour ceux qui n’ont plus rien à construire. Quand la pression est devenue trop forte, vous êtes montée soigner la migraine/le lumbago/les pleurs du petit et n’êtes pas redescendue.

 

Vous pourriez suivre des cours de couture. Ou de tricot. Ou de bridge (rien de tel pour briller en maison de retraite).

Vibration. SMS de votre fille : « Bonne année maman. Je te souhaite de profiter de la vie, tu es une trop belle personne pour continuer à déprimer autant. Je t’aime. PS : les enfants ont trouvé les madeleines un peu salées mais délicieuses »

Ca y est vous avez vraiment mal au dos.

 

Vibration. SMS de Catherine : « Excellente année à toi et à ta famille. Etes-vous disponible pour une galette un dimanche au mois de janvier ? » La photo qui l’accompagne met du temps à télécharger. Vous imaginez une image de Catherine en mère Noel, entourée de cadeaux, sous un sapin lumineux. Surprise, vous découvrez la photo d’un article de journal qui titre « Et si vous vous mettiez au bénévolat ? » Une dame d’un certain âge témoigne : « Au début de ma retraite, je m’ennuyais beaucoup. J’avais l’impression que je ne servais plus à rien. Et puis j’ai découvert qu’à côté de chez moi, une association cherchait quelqu’un pour aider des enfants à faire leurs devoirs. J’ai appelé et voilà. Maintenant j’y vais 2 soirs par semaine, et j’ai rencontré Paul et Marie-Claire qui sont aussi bénévoles dans une autre association. Je vais les aider sur un autre projet. On est devenu amis. »

Ca y est vous avez vraiment la migraine.

 

 

Porte qui s’ouvre. « Bon il a l’air calme le petit. Tu viens boire du champagne ou tu préfères rester cachée ? Marie a trop bu, elle te fichera la paix avec les bonnes résolutions. »

Vous le suivez dans l’escalier.

« Tu as déjà pensé à faire du bénévolat ?

- Du quoi ?

- Du bénévolat, dans une association. Aider des gens, des bonnes actions, quoi…

- Je te supporte tous les jours bénévolement, c’est déjà bien ?! » Vous souriez tous les deux.

 

Avant de poser votre téléphone, vous jetez un œil à la photo qui accompagne l’article. La dame vous ressemble un peu.

 

A Suivre

Écrire commentaire

Commentaires: 0