· 

Les chroniques de Benevolt #9 - La cocotte

La maison est sans dessus dessous. Votre mari grogne en se prenant les pieds dans le pantalon de pyjama abandonné au milieu du couloir. Le petit a la varicelle. Ses parents vous ont réquisitionné pendant 5 jours pour le garder. Le problème de la varicelle c’est que non seulement, ça gratte et ça rend le petit plutôt irritable mais en plus ce n’est pas une maladie qui fatigue comme la grippe. Il déborde d’énergie…

 

« Mamie ? Mamie ! Mamiiiiiiiiiie ! » Vous n’en pouvez plus des « Mamies »

 

Votre mari n’est pas d’un grand secours, il fuit dans le garage dès que vous le quittez des yeux. Les perruches sont stressées. C’est à celle qui piaillera le plus fort.

Vous suivez les cris. Pas des perruches. Du petit. Assis sous le bureau, la main dans votre sac à main, il a trouvé le moyen d’enrouler les câbles de l’ordinateur autour de son poignet. Autour de lui vous reconnaissez votre étui à lunettes, un billet de 5 euros, votre tube de rouge à lèvres, un paquet de mouchoirs, un livre, le contenu de votre portefeuille. Fier de lui, il brandit une boite de TicTac… Vous hésitez : sourire ou le gronder. C’est beau l’exploration d’un enfant. Mais tout de même…

Vous l’aidez à sortir de là et lui faites tout remettre dans le sac. « Education bien-veil-lan-te » a dit votre belle fille. Ne pas crier sur les enfants et leur faire réparer leurs bêtises. « Et pas de sucreries ! » Vous lui donnez un ticTac. Il est 11h du matin mais il s’est donné tellement de mal pour aller les chercher… Et puis récompenser les efforts ça doit bien entrer dans l’éducation bien-veil-lan-te.

Il brandit un prospectus trouvé dans votre sac « cocotte ?! » Il adore quand vous lui faite des cocottes en papier.

Vous vous appliquez dans le pliage. Il suit tous vos gestes avec attention. Cet enfant est agréable quand il arrête de bouger. « Beau ! » il rit et applaudit. Il tient sa cocotte dans ses petites mains comme le plus beau des trésors « Merci Mamie » Vous avez même droit à un bisou collant.

 

* * * * *

 

Vous refermez la porte le cœur lourd. Votre fils est venu le chercher. Vous l’auriez bien gardé encore un peu. Malgré la fatigue, les cris et les bêtises. Vous contemplez votre salon en désordre. Un peu de ménage s’impose. Ramasser les jouets oubliés, ranger les livres sur la bibliothèque, trier les dessins, reboucher les feutres, remettre les coussins un à un sur le canapé. Pour s’occuper les mains, et l’esprit. Pour ne pas penser à autre chose ; au vide qu’il a laissé.

Sous le canapé, c’est l’invasion des playmobils. A 4 pattes, vous tendez le bras pour les extirper de leur cachette. Vous trouvez aussi deux crayons, une chaussette, un TicTac, une plume de perruche et la petite cocotte.

Machinalement, vous la dépliez. « Pourquoi rester retraité quand on peut devenir Benevolt ? » Bonne question. Depuis l’excursion à la Maison des Associations vos projets n’ont pas avancé. Faut dire que votre fille était de passage pendant quelques jours pour son travail, que vous avez accompagné votre mari deux fois chez l’ophtalmo, qu’il a neigé, que votre grand Tante s’ait cassé le col du fémur et qu’il a fallu y aller souvent pour faire les courses et tenir la maison, que le petit a eu la varicelle. Vous êtes trop occupée. Voila pourquoi vous ne pouvez pas devenir Benevolt.

 

* * * * *

 

Vous êtes assise dans le canapé, avec la tablette. Depuis que votre fille vous a installé ce jeu, c’est comme une addiction. Votre mari passe derrière vous « Encore la dessus ?! T’as rien de plus utile à faire » Il vous agace. Non, justement vous n’avez rien de plus utile à faire. Vous sortez la cocotte de votre poche et défroissez le papier. www.benevolt.fr vous tapez l’adresse dans le moteur de recherche. Qu’est-ce que c’est que ça. Un site de rencontre ? « La première plateforme de bénévolat dédiée aux plus de 55 ans. » Parce qu’on est pas comme tout le monde, il nous faut un truc spécial pour nous les vieux… Vous arrivez sur une page avec des missions proposées. Il y a du choix dis donc. Pour en savoir plus, il faut s’inscrire. Ah, c’est là qu’on va vous demander de payer. Ca a l’air gratuit pourtant. Un jour votre fille vous a dit « tant que tu ne saisis pas tes coordonnées bancaires, c’est bon ».

 

Vous farfouillez dans le moteur de recherche. Une annonce attire votre attention. L’association Enfance et lecture cherche quelqu’un pour aider sur un festival du conte. Il faut aider les familles à s’installer et lire des livres aux enfants par petits groupes. C’est dans 3 semaines. Ils ont peut être déjà tous leurs bénévoles. Vous cliquez sur « en savoir plus ».  Il faut s’inscrire...

 

Et si le petit était à nouveau malade ?! Vous fermez le site. Vous allez attendre que la période des virus soit terminée.

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0