· 

Les chroniques de benevolt#6 - De ses nouvelles

Un léthargique mardi soir pluvieux d’octobre, vous êtes silencieusement à table avec votre mari.

 

« Au fait, hier y a une dame qui a appelé sur le fixe. Elle voulait prendre de tes nouvelles. Sandrine qu’elle s’appelle. Ou Catherine, je sais plus. Elle a dit qu’elle avait mal noté ton numéro de portable ».

 

Catherine. Vous avez le cœur qui bat. C’est idiot. Ca vous rappelle votre fille qui devenait rouge comme une pivoine quand son frère, triomphant, disait « y a un garçon qui a téléphoné mais je te dirai pas qui c’est ».

Catherine a téléphoné. Catherine se souvient de vous. Catherine veut avoir de vos nouvelles.

Vous attrapez votre portable. Avant d’appuyer sur le bouton vert, vous hésitez. Qu’allez-vous lui dire. Qu’allez-vous raconter. Qu’allez-vous taire.

 

« Attends mais, Catherine, c’est pas ta copine de travail, celle avec qui tu déjeunais ? Pourquoi tu lui proposes pas de venir prendre l’apéritif avec son mari. Je sais que c’est pas simple quand on était collègue mais bon… On les avait croisé au supermarché, tu te souviens, il m’avait fait marrer son mari. Et puis ça te ferait du bien. Tu sors pas, tu vois personne, tu t’emmerdes en retraite. Va falloir que tu bouges un peu sinon, tu vas vieillir trop vite. Voir Catherine sera un bon début pour refaire des projets »

 

Il a dit ça calmement, sans lever les yeux de ses haricots verts.

 

Il faut vous rendre à l’évidence, après des décennies de vie commune, cet homme, qui ne prend la parole qu’en cas de nécessité absolue, a une fois de plus résumé la situation avec une terrifiante précision.

 

Votre main tremble sur le téléphone. Vous menez un combat gorge / yeux / souffle féroce pour retenir vos larmes.

 

Lentement, il lève les yeux vers vous et chuchote : « je savais que ça te mettrait dans cet état. Je les ai déjà invité. Catherine et son mari viennent samedi à 19h »

Il se lève, ramasse son assiette, désormais vide, et marche jusqu’au lave-vaisselle « Elle a dit qu’elle amènerait des brochettes tomates / Conté / olives. »

 

Dans le frigo, il attrape un yaourt « cette visite, ça te donnera une bonne raison de prendre une douche ! »

 

Vous savez à nouveau pourquoi vous l’avez épousé.

 

A suivre...

Écrire commentaire

Commentaires: 0